A propos

Balint 2022 > A propos

En 1952, dans l’immédiate après-guerre, Michael Balint initie les premiers groupes de recherche autour de la relation médecin-malade.

Qu’est-ce que l’approche Balint ?

Balint part de l’hypothèse qu’un symptôme, surtout s’il est itératif et ne répond pas au traitement classiquement admis, contient un message humainement intelligible mais pas encore entendu.

La compréhension de ce message nécessite du temps et de la réflexion. La dimension cachée de la demande du patient peut être découverte par l’analyse de la relation soignant-soigné.

Dans les groupes Balint, nous essayons de « créer les circonstances permettant aux médecins d’observer avec un certain recul leurs propres approches et réponses à leurs patients, de reconnaître dans celles-ci ce qui est utile et doit donc être compris et développé et ce qui est moins utile et peut donc être modifié, voire abandonné. » (Michael Balint, 1957).

Dans les groupes Balint, deux animateurs et les participants tentent ensemble d’atteindre ces objectifs. L’axe du travail se centre principalement sur une relation soignant-soigné spécifique qui interroge, surprend, inquiète…. Les groupes sont composés de 10 à 12 participants. Ils sont assis en cercle de telle sorte que chacun voit les autres. Un des participants présente une situation clinique. Le setting qui permet de créer une atmosphère suffisamment sécurisante est à charge des deux animateurs. Cela permet au soignant présentateur de faire un rapport spontané qui révèle son implication émotionnelle. Les animateurs sont également attentifs à ce que l’auditoire soit actif et critique mais de façon amicale et constructive.

Il existe plusieurs variantes de ces groupes et ce congrès vous offre la possibilité de choisir entre plusieurs options.

Valeurs Balint fondamentales : cohésion et flexibilité

Depuis 1952, la Société a changé, les modes de vie ont changé, les connaissances scientifiques et médicales ont évolué. Les organisations autour de la santé ne sont plus pareilles. Les professions de soin ne sont plus distribuées de manière stéréotypée par genre (des médecins au masculin, des infirmières au féminin). Internet a profondément bouleversé l’accès à l’information tant pour les praticiens que pour les patients, modifiant le contact entre ces acteurs. Mais qu’en est-il de la relation soignant-soigné ? Nous nous sommes demandé si les valeurs fondamentales de Balint étaient toujours les mêmes septante ans plus tard ? Si elles s’étaient transformées et si oui comment ?

La Fédération Internationale Balint (IBF) se compose aujourd’hui de 28 sociétés réparties sur l’ensemble du globe ! Les cultures (et donc l’histoire), les langues, les systèmes de soins de santé, représentent un vrai patchwork ! Alors comment garder une cohésion au sein de notre fédération ? Jusqu’à quel point la flexibilité qu’imposent ces différences, est-elle acceptable ? La flexibilité est aussi une qualité qui nous permet de nous adapter aux changements, à l’incertitude et à la complexité des situations.

En 2017, lors du 20ème congrès international à Oxford, la diversité avait déjà été abordée (« Théorie et pratique en Balint: explorer la diversité »). En 2019, à Porto, nous nous demandions comment « voir la médecine avec d’autres yeux ». Des propositions innovantes de « faire du Balint » y ont été montrées. La pandémie du COVID 19 nous a aussi imposé de nouveaux outils tels que les groupes par vidéo-conférences.

L’atome, composé de son noyau et de ses électrons, nous a semblé être représentatif de ces réflexions entre noyau, valeurs fondamentales, cohésion et flexibilité. L’atome de carbone que représente l’Atomium est un élément chimique important pour la vie. Il est, avec le drapeau étoilé de la communauté Européenne, un des symboles de la belle ville de Bruxelles lieu de ce 22ème congrès. Ils se retrouvent dans notre logo.